Cornets de voyage

Si vous passez par Lens, faites une halte à Papas Fritas. Dans le cadre de Freet’Art, l’artiste Oak Oak a sacrément rhabillé la friterie de la place Cauchy. Tandis qu’à Liévin, Vinie Graffiti vous attend pour une pause lecture.

Une baraque qui donne la frite

On ignore jusqu’à quel point l’artiste Oak Oak aime les frites mais on peut avancer sans se tromper qu’elles l’inspirent. Trois jours. Pas un de plus. C’est le temps qu’il aura fallu au Stéphanois pour métamorphoser la baraque à frites de la place Cauchy à Lens en un tableau surréaliste. Non pas tant d’un point de vue stylistique – l’œuvre s’apparente davantage à un cartoon dans ses couleurs et ses courbes – mais plutôt par ce que ce nouvel habillage dégage : un sacré second degré. Voire davantage. Première « baraque » d’Autour du Louvre-Lens à participer à l’opération Freet’art dans le cadre d’Upernoir, Papas Fritas se savoure désormais aussi avec les yeux.

Et tout comme il est toujours préférable d’associer un vin avec ce que l’on déguste, le choix de Oak Oak a été mûrement réfléchi. Le street artiste s’est non seulement déjà frotté à ce genre d’exercice sur une caravane, mais comme le rappelle l’association Run.da.Art, « il analyse toujours le contexte pour s’y intégrer ». Un exercice d’autant plus complexe à relever qu’il fallait évoquer la notion de roman noir.

OakOak - crédit photo Alex Perret

La Sainte frite et le terril 

Et c’est là tout le talent d’Oak Oak. Au lieu de surligner à gros traits la thématique imposée, il l’a délicatement suggérée où on s’y attend le moins : sur les flancs de la friterie. Sur l’un, un personnage-frite nous épie yeux plissés derrière une herse de stores. Sur l’autre, un piou-piou noir attend patiemment. Cet oiseau est, aux dires des propriétaires, un sympathique étourneau habitué des lieux qui aime picorer les frites tombées des cornets de frites des habitués.
Le dos de la friterie est tout aussi déroutant. Qu’y voit-on ? Un panorama – puzzle de vitraux sacralisé – du Bassin minier dominé par un cornet de frites noir de geai –  terril inversé – littéralement illuminé par la lumière divine. Bien entendu, chacun a le loisir de décoder l’œuvre selon ses envies, son expérience, sa propre vision du territoire. Oak Oak laisse le champ libre. Car la rue nous appartient un peu aussi.

Oak Oak friterie - crédit Alex Perret

Lire le mur 

Elle a les cheveux en bataille et dégage un sentiment de paix. Elle n’a pas vraiment d’âge, pas de nom mais des mots plein la tête qui lui font de jolies boucles colorées. Fraternité, enfants, Upernoir, libre et… roman noir. Chez elle, tout est couleurs de pied en cap, hormis les contours noirs « qui les font éclater. » Signée de l’artiste Vinie, l’immense fresque de dix mètres sur dix illumine désormais le flanc bétonné côté rue de la résidence Salengro à Liévin. Impossible de la louper. Vinie a réalisé cette œuvre uniquement à main levée, à la bombe, sans calicot anti-bavures, « et surtout par tous les temps. La météo n’était pas clémente. C’était là le vrai défi », dit-elle encore amusée. Le dessin s’est révélé peu à peu aux yeux du monde. « Mais très vite, grâce aux repères posés à même le mur, on a compris l’idée générale », racontent Anne-Catherine et Guillaume, fondateurs de Run.da.Art. Au total, l’artiste aura passé une centaine d’heures sur une nacelle, alimentée en café par le voisin du second. Le résultat est bluffant de rigueur, de netteté et aussi d’humanisme.

==> Retrouvez Freet’art signé Oak Oak, place Cauchy à Lens et la fresque de Vinie, rue Salengro à Liévin.
Arrêtez-vous aussi déguster la fameuse quesadilla de Papas Fritas ! Les frites sont aussi maison et coupées à la main. Un délice !

UPERNOIR
Le Noir dans tous ses états

Des virées inattendues Autour du Louvre-Lens 

Événement nouveau, UPERNOIR présente de nombreuses expériences touristiques qui se fédèrent autour d’une couleur, le noir, fil conducteur d’aventures, de virées, de parcours culinaires, festifs et culturels.

UPERNOIR donne à voir les différentes facettes de la créativité qui animent un territoire post-industriel, sa programmation parie sur la mise en éveil de tous les sens. Une démarche événementielle initiée par Pas-de-Calais Tourisme et le département du Pas-de-Calais.
Des virées inattendues aux expériences UPERCULTES, UPERMIAM, UPERLOOP, c’est une vision nouvelle de l’authenticité, un territoire créatif qui sait recevoir, une destination sous un angle nouveau.

Articulé autour du musée du Louvre-Lens et de l’inscription du Bassin minier au patrimoine mondial de l’UNESCO, UPERNOIR se déploie au cœur de ses terres et de ses patrimoines, pour nous faire découvrir, rencontrer ou arpenter un territoire riche d’un passé glorieux qui se veut aujourd’hui destination inédite.

Destiné à tous, UPERNOIR c’est le pouvoir de réinventer un imaginaire collectif, de créer des émotions dont on se souviendra longtemps !

Le roman policier Autour du Louvre-Lens

Découvrir la destination à un travers un roman policier… Pas-de-Calais Tourisme innove et vous propose de sillonner le Bassin minier à travers une enquête policière. Une riche idée pour programmer son week-end dans les Hauts-de-France !

Retrouvez-moi

« Ce jour-là, Novak s’était levé vers 10 heures après une nuit difficile. Bien qu’il refusât de l’admettre, ce 4 décembre était le jour de ses 47 ans. Il s’extirpa de son lit et glissa sur son fauteuil qu’il surnommait « ses jambes ». Il consulta ensuite son smartphone où toute une série de messages de proches ou d’inconnus lui souhaitaient son anniversaire. Il pesta et se dirigea vers la cuisine lorsqu’on sonna à la porte.
Il l’ouvrit.
Personne.
Sur le paillasson, une grande enveloppe blanche. Avant de se pencher pour la ramasser, il chercha en vain le dépositaire qui avait préféré prendre la fuite.
Patryk palpa le paquet en plissant les yeux. Il sentit la présence d’un objet, une boule, une balle, non, pas assez rond. La forme était irrégulière…

Sans plus attendre, il arracha les rebords de l’enveloppe et y plongea la main, s’attendant à récupérer le cadeau d’anniversaire qu’on n’osait pas lui remettre en main propre. Il en ressortit un ojet noir, luisant, rugueux : un boulet de charbon ! Le caillou était accompagné d’un message imprimé sur un carton bristol : « Retrouvez-moi ALL »

Extrait du premier chapitre

Donner envie autrement

L’enquête menée dans ce roman vous conduira à travers les paysages et les sites touristiques de la destination. Patryk Novak vous fera découvrir le Centre Historique Minier de Lewarde, incontournable musée de la mine, le Louvre-Lens mais aussi le Métaphone à Oignies ou bien encore, l’incontournable Monument Canadien de Vimy, site de la première guerre mondiale.

« Retrouvez-moi » raconte aussi les histoires et traditions de la région. Les Fêtes de la Sainte Barbe qui ont lieu un 04 décembre mais aussi des histoires plus douloureuses pour les mineurs comme la catastrophe de Liévin, le 27 décembre 1974 qui emporta 42 hommes à cause du fameux coup de grisou.

Cette façon de découvrir le territoire permet de partir en virée avec l’enquêteur et ainsi préparer sa future visite !

Bonne lecture !

Christophe Arneau, auteur de « Retrouvez-moi »

Christophe Arneau aime le roman noir et ça se voit ! « Irréversible » « De sang », « Nul ne doit savoir »… chacun de ses romans nous emmène dans une enquête policière toujours prenante. Attaché à sa région des Hauts-de-France, la majorité des intrigues se passent dans la Nord. Avec « Retrouvez-moi », on découvre la région autrement et on aime ça.