Ludi défie les terrils !

Marathonienne, Ludivine s’est lancée un défi fou : faire le 110km du Trail des Pyramides Noire !! Oui oui 110km ! Et pour une préparation optimale, elle est accompagnée par des coachs ambassadeurs du territoire.

Episode 1 : Moins courir pour mieux courir 

Sur cet épisode, Jérôme Hadiuk, Ultra traileur coache Ludivine sur le terril du 9-9bis à Oignies. Du renforcement musculaire et de la souplesse pour être prête pour ce défi fou fou fou. Mais aussi des bons conseils pour toutes les personnes qui veulent se lancer ou font déjà du trail. A très vite sur les terrils !

Episode 2 : Renforcement musculaire et proprioception

Sur cet épisode, c’est Laurent Lempereur, coach à l’Arena Terril Trail de Noyelles-sous-Lens qui lui apprend les bonnes techniques pour mieux performer le jour de la compétition. Des mini-défis face à Michael Zigadlo, traileur qui ne la ménage pas.
Ludivine a été mise à rude épreuve face à ces chamois du Bassin Minier. 🙂 Un excellent exercice aussi pour découvrir ce spot dédié à la pratique sportive. Un terril aménagé afin que les sportifs aient un lieu d’entrainement dédié au trail.

Episode 3 : Préparation mentale et ravito

Ludivine continue son entraînement et rencontre Tanguy Belleperche, ultratraileur. Sportif complet et aggueri, il donne de bons conseils à Ludivine dont le bon sandwich rillettes à déguster pendant le ravito. On dit « Pourquoi pas ! »

Cet entraînement est aussi un excellent moyen de découvrir la Mare à Goriaux, espace naturel né suite à un affaissement minier. Aujourd’hui, ce site naturel protégé est un lieu idéal pour les randos, balades et trails évidemment ! La mare à Goriaux et son terril adjacent hébergent une faune et une flore riches. Pas loin, on découvre, la fameuse Trouée d’Arenberg, celle qui peut devenir un véritable enfer pour les cyclistes du Paris – Roubaix ainsi que l’ancien site minier de Wallers-Arenberg

Episode 4 – Découverte de Pinchonvalles 

Sandrine Mawart emmène Ludivine sur son spot préféré, le terril de Pinchonvalles. Terril le plus long d’Europe (1,750km), il est classé biotope depuis 1992. Aujourd’hui c’est un site naturel paisible qui réserve de nombreuses surprises. Ici, si on se lève assez tôt, il est possible d’apercevoir des chevreuils, d’entendre les crapauds dans les mares tout en haut du terril. Et le plus dingue de ça. Une licorne ! Et oui la fameuse licorne de Pinchonvalles.
On admire aussi la vue imprenable sur le Bassin minier et les collines de l’Artois dont le monument canadien de Vimy.

Episode 5

Pour ce dernier épisode, c’est Jean-François Caron qui accueille Ludivine sur les terrils jumeaux du 11/19 à Loos-en-Gohelle.
Il est l’un des créateurs de la Chaîne des Terrils en 1989, maire de Loos-en-Gohelle mais il est surtout à l’initiative de l’inscription du Bassin minier au Patrimoine mondial de l’Unesco et de nombreux événements sportifs dont la Route du Louvre.
Il développe aussi la pratique du trail et la démocratise dans le Bassin minier.
C’est avec les bons conseils de Jean-François Caron sur ce lieu emblématique de la destination que Ludivine termine son entraînement avant le Trail des Pyramides Noires.

A très vite sur les terrils !

Le Trail des Pyramides noires

Depuis 2012, le Bassin Minier est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Et pour mettre en lumière son histoire, la Mission Bassin Minier organise ce Trail depuis 2014. Un trail aujourd’hui devenu emblématique et qui montre que la destination Autour du Louvre-Lens est définitivement sportive.

Cornets de voyage

Si vous passez par Lens, faites une halte à Papas Fritas. Dans le cadre de Freet’Art, l’artiste Oak Oak a sacrément rhabillé la friterie de la place Cauchy. Tandis qu’à Liévin, Vinie Graffiti vous attend pour une pause lecture.

Une baraque qui donne la frite

On ignore jusqu’à quel point l’artiste Oak Oak aime les frites mais on peut avancer sans se tromper qu’elles l’inspirent. Trois jours. Pas un de plus. C’est le temps qu’il aura fallu au Stéphanois pour métamorphoser la baraque à frites de la place Cauchy à Lens en un tableau surréaliste. Non pas tant d’un point de vue stylistique – l’œuvre s’apparente davantage à un cartoon dans ses couleurs et ses courbes – mais plutôt par ce que ce nouvel habillage dégage : un sacré second degré. Voire davantage. Première « baraque » d’Autour du Louvre-Lens à participer à l’opération Freet’art dans le cadre d’Upernoir, Papas Fritas se savoure désormais aussi avec les yeux.

Et tout comme il est toujours préférable d’associer un vin avec ce que l’on déguste, le choix de Oak Oak a été mûrement réfléchi. Le street artiste s’est non seulement déjà frotté à ce genre d’exercice sur une caravane, mais comme le rappelle l’association Run.da.Art, « il analyse toujours le contexte pour s’y intégrer ». Un exercice d’autant plus complexe à relever qu’il fallait évoquer la notion de roman noir.

OakOak - crédit photo Alex Perret

La Sainte frite et le terril 

Et c’est là tout le talent d’Oak Oak. Au lieu de surligner à gros traits la thématique imposée, il l’a délicatement suggérée où on s’y attend le moins : sur les flancs de la friterie. Sur l’un, un personnage-frite nous épie yeux plissés derrière une herse de stores. Sur l’autre, un piou-piou noir attend patiemment. Cet oiseau est, aux dires des propriétaires, un sympathique étourneau habitué des lieux qui aime picorer les frites tombées des cornets de frites des habitués.
Le dos de la friterie est tout aussi déroutant. Qu’y voit-on ? Un panorama – puzzle de vitraux sacralisé – du Bassin minier dominé par un cornet de frites noir de geai –  terril inversé – littéralement illuminé par la lumière divine. Bien entendu, chacun a le loisir de décoder l’œuvre selon ses envies, son expérience, sa propre vision du territoire. Oak Oak laisse le champ libre. Car la rue nous appartient un peu aussi.

Oak Oak friterie - crédit Alex Perret

Lire le mur 

Elle a les cheveux en bataille et dégage un sentiment de paix. Elle n’a pas vraiment d’âge, pas de nom mais des mots plein la tête qui lui font de jolies boucles colorées. Fraternité, enfants, Upernoir, libre et… roman noir. Chez elle, tout est couleurs de pied en cap, hormis les contours noirs « qui les font éclater. » Signée de l’artiste Vinie, l’immense fresque de dix mètres sur dix illumine désormais le flanc bétonné côté rue de la résidence Salengro à Liévin. Impossible de la louper. Vinie a réalisé cette œuvre uniquement à main levée, à la bombe, sans calicot anti-bavures, « et surtout par tous les temps. La météo n’était pas clémente. C’était là le vrai défi », dit-elle encore amusée. Le dessin s’est révélé peu à peu aux yeux du monde. « Mais très vite, grâce aux repères posés à même le mur, on a compris l’idée générale », racontent Anne-Catherine et Guillaume, fondateurs de Run.da.Art. Au total, l’artiste aura passé une centaine d’heures sur une nacelle, alimentée en café par le voisin du second. Le résultat est bluffant de rigueur, de netteté et aussi d’humanisme.

==> Retrouvez Freet’art signé Oak Oak, place Cauchy à Lens et la fresque de Vinie, rue Salengro à Liévin.
Arrêtez-vous aussi déguster la fameuse quesadilla de Papas Fritas ! Les frites sont aussi maison et coupées à la main. Un délice !

UPERNOIR
Le Noir dans tous ses états

Des virées inattendues Autour du Louvre-Lens 

Événement nouveau, UPERNOIR présente de nombreuses expériences touristiques qui se fédèrent autour d’une couleur, le noir, fil conducteur d’aventures, de virées, de parcours culinaires, festifs et culturels.

UPERNOIR donne à voir les différentes facettes de la créativité qui animent un territoire post-industriel, sa programmation parie sur la mise en éveil de tous les sens. Une démarche événementielle initiée par Pas-de-Calais Tourisme et le département du Pas-de-Calais.
Des virées inattendues aux expériences UPERCULTES, UPERMIAM, UPERLOOP, c’est une vision nouvelle de l’authenticité, un territoire créatif qui sait recevoir, une destination sous un angle nouveau.

Articulé autour du musée du Louvre-Lens et de l’inscription du Bassin minier au patrimoine mondial de l’UNESCO, UPERNOIR se déploie au cœur de ses terres et de ses patrimoines, pour nous faire découvrir, rencontrer ou arpenter un territoire riche d’un passé glorieux qui se veut aujourd’hui destination inédite.

Destiné à tous, UPERNOIR c’est le pouvoir de réinventer un imaginaire collectif, de créer des émotions dont on se souviendra longtemps !