Des gîtes qui font école

A Lens, trois gîtes à la fibre écolos viennent de sortir de terre. Au programme de l’Ecole buissonnière : repos, découverte et partage.

Pour le moment, il n’a pas de nom. Intégralement caparaçonné d’un enchevêtrement de tuiles en bois, il ressemble à un pangolin. « Ma fille l’a baptisé le tapir même si ‘cocon’ lui irait bien aussi », admet Pierre Delroisse, son « papa ». Le nouveau-né en question est un éco-lodge à peine plus grand qu’une caravane mais tellement plus expressif. Sa petite taille est d’ailleurs son principal atout. « Notre premier client dépassait les deux mètres. On lui a proposé un gîte plus grand mais non, il tenait à vivre l’expérience. Le lendemain, il nous a dit avoir passé une nuit mémorable », raconte Elsa Delroisse. Des histoires comme celles-là, les Delroisse en vivront à coup sûr plein d’autres. Il faut dire qu’ils l’ont bien cherché avec leurs habitations incongrues. Depuis février, ils ont métamorphosé les 1500 m² qui leur servaient de jardin en une sorte de petit paradis. Là, en revanche, ils lui ont déniché un nom : l’Ecole buissonnière. « Ça tombait sous le sens, explique Elsa. Dormir dans un éco-lodge n’est pas fréquent. On quitte les sentiers battus. Et puis plus concrètement, nous sommes adossés à une école primaire. » 

Repos stratégique

L’Ecole buissonnière détonne dans le panorama des logements de tourisme. Sans en faire des tonnes, les propriétaires ont pensé leurs trois cabanes ainsi que l’ensemble du site dans le respect de l’environnement (cf encadré). Mais il y a autre chose de parfaitement singulier : leur situation exceptionnelle. Pour s’en rendre compte, il suffit de grimper sur le toit-terrasse d’un des trois gîtes. On n’a pas fait mieux comme table d’orientation. « Derrière, on a les plus hauts terrils d’Europe, et là-bas, à cinq kilomètres à vol d’oiseau, on aperçoit la tour lanterne de Notre-Dame de Lorette. Et ici, on est dans un ancien quartier de mineurs », souligne le duo.

Partager le patrimoine local a toujours fait partie de leurs motivations premières. « On a tout ici. La gastronomie, un nouveau musée, le tourisme de mémoire, les randonnées et un stade de foot mythique. » Férus de ballon rond depuis des lustres – lui collectionne les objets des Sang et Or (maillots, posters, drapeaux…), elle est à l’origine du club des supporters des Galiboys – les époux Delroisse ont d’ores et déjà des réservations dans le cadre de l’Euro 2016. Ils vont ainsi accueillir à l’Ecole buissonnière des Américains, des Hollandais et des Allemands. Bavardages en vue. « C’est pour ça qu’on a monté ce projet. Pour faire découvrir notre région et aussi découvrir des coutumes d’ailleurs », notent-ils.

Ce qui explique la présence de la grosse bassine au fond du jardin. Il s’agit en réalité d’une baignoire scandinave dotée d’une cheminée à bûches intégrée. On charge en bois pour atteindre la température idéale de 37°. Objectif ? Ne rien faire. Comment voulez-vous après-ça qu’on ne soit pas tenté par l’Ecole buissonnière ?       

L’Ecole Buissonnière, 4, square Noguères, 62 300  Lens. Tél. : 06 75 71 77 23 et 06 11 48 71 32 et sur www.gite-lens.fr Tarifs : 85 €/nuit pour deux pers. ; panier apéritif : 15 € pour deux pers. ; panier repas : 15€/pers.  

Un « chèque design » sur l’aménagement paysager : une première
Suivi par la Mission Louvre-Lens Tourisme, l'extérieur a été aménagé dans le même esprit "écolo". Le jardin a bénéficié d‘un accompagnement très en amont par une équipe de paysagistes, Nolwenn Marchand et Thibaut Martini. Conseil sur l’implantation des modules, recommandation d’essences végétales et de matériaux locaux (le schiste de l’allée provient du terril d’Avion), préfiguration de l’ensemble qui n’était alors qu’un beau projet… Autant d’éléments qui ont permis aux propriétaires de se projeter dans leur futur équipement touristique, qui accueille aujourd’hui des visiteurs de tous horizons venant chercher ici un moment de partage et de calme.

Commentaires

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.