Joyau architectural, l’Abbaye Saint Vaast, bâtie au XVIIIème siècle sous la direction de l’abbé Armand Gaston de Rohan est par son ampleur, le bâtiment religieux d’architecture classique le plus important de France.

Une exposition permanente exceptionnelle

Ampleur architecturale, l’Abbaye accueille en son sein et depuis l’époque révolutionnaire, le musée des beaux Arts et par extension des œuvres majeures. Dans le vestibule, le Lion d’Arras vous accueille. Au rez-de-chaussée, le gisant de Guillaume Lefranchois, éventré et rongé par les verres (XVe siècle) côtoie la dalle funéraire de l’évêque Frumauld en mosaïque de vives couleurs (1183). Au 1er étage, les écoles flamandes et françaises du XVII et XVIIIème siècle sont en parfaite harmonie. Admirez Le dénombrement de Bethléem de Brueghel le Jeune ou bien encore Saint François recevant les stigmates de Rubens.

Versailles illumine le musée des Beaux-Arts d’Arras

Depuis 2012, le musée des Beaux Arts d’Arras en partenariat avec le château de Versailles accueille des expositions à la hauteur de la cour du roi. Cette collaboration se justifie par un lien historique entre Arras et les rois de France. Des tableaux, au fil des salles, le rappellent. C’est sous Louis XIV qu’Arras et l’Artois sont devenus français. Charles X fut comte d’Artois et le 16 septembre 1827 un bal fut donné à l’occasion de sa visite dans ce même palais Saint-Vaast.

Versailles en 100 chefs d’œuvres

Cette exposition nous replonge dans les fastes des 17eme et 18eme siècles à la découverte de l’excellence des savoir-faire français. Avec ses 357 miroirs, ses statues antiques, ses trophées en pagaille, son mobilier exubérant, et surtout ses dimensions à n’en plus finir (73 mètres de long sur 13 de haut), il est impossible de reconstituer le Grand appartement du Roi Soleil hors les murs de Versailles. A moins d’être doté d’un sens de la mise en scène particulièrement ingénieux et d’une propension naturelle à se lancer des défis himalayens. Les Beaux-Arts d’Arras ont semble-t-il les deux.
Du 27 septembre au 20 mars 2016, le musée vous invite en effet à découvrir le plus prestigieux des châteaux français au cours d’une balade artistique. Comme le souligne Béatrix Saule, Directeur conservateur général du château de Versailles :

La scénographie s’est appliquée à restituer ces chefs-d’œuvre dans leur contexte, en évoquant la vie de cour et ses multiples atmosphères.

Intérieur et extérieur

Afin d’immerger le visiteur au plus près de la réalité versaillaise des 17e et 18e siècles, l’exposition a été conçue en forme de trompe-l’œil et découpée en six ambiances distinctes. Le résultat est saisissant. La première salle nous emmène dans la fameuse Grande galerie, parangon du luxe versaillais. On y est accueilli par le buste de Louis XIV signé Jean Varin, placé par un subtil artefact dans l’ancien escalier des Ambassadeurs. On appréciera aussi les tapisseries de la manufacture des Gobelins (laine, soie, fils d’or) ainsi que des vases de porphyre, de marbre et d’albâtre de la Galerie des Glaces. La seconde salle nous immerge quant à elle dans l’intimité des appartements privés des princes. Ornés de boiseries sculptées, ces nouveaux espaces de vie reflètent l’évolution des modes. On y retrouve la quintessence artistique de l’époque en matière picturale (La famille du Duc de Penthièvre de Jean-Baptiste Charpentier le Vieux) et quelques petits joyaux tels le bureau plat du Dauphin (chêne, marqueterie d’ama­rante, bois satiné, bois de violette, bronze doré et cuir) ou encore une fontaine à parfum (porcelaine à glaçure céladon craquelé et céramique brune).

Pièce après pièce, la visiteur découvre la richesse artistique versaillaise. Latone et ses enfants (Gaspard et Balthazard Marsy), le Dragon de Pierre Mazeline en plomb polychrome ou encore le Portrait de Marie-Antoinette, Reine de France par Vigée-Lebrun. Parmi les œuvres exposées, citons L’illumination du petit belvédère du Petit Trianon par Claude-Louis Châtelet. Une œuvre éblouissante. A l’image de cette exposition.

Infos pratiques

« Le château de Versailles en 100 chefs-d’œuvre »,
du 27 septembre 2014 au 20 mars 2016.

Musée des Beaux-Arts d’Arras, Abbaye Saint-Vaast,  22, rue Paul Doumer 62000 Arras
Tél. : 03 21 71 26 43
Tarifs : 7,50 € / 5 €.

Bon à savoir 

Pendant la durée de l’exposition, l’Office de Tourisme d'Arras propose chaque week-end des visites guidées, le samedi à 14h30 et le dimanche à 11h.
Tarif : supplément de 5 € / pers.
Renseignements au 03 21 51 26 95